Collection Baba

Dans cette nouvelle publication nous vous présentons le baba, dessert emblématique de la pâtisserie classique et l’un des plus internationaux. L’origine de ce dessert remonte à un gâteau polonais et russe. Le roi Stanislas Leszczynski avait une réputation bien méritée de gourmand et, au cours de son exil en Lorraine (France) où il résida de 1737 à 1766, il introduisit ce gâteau en France ; là, la recette se combina avec celle du kouglof, dessert traditionnel et populaire en Lorraine et en Alsace. La légende raconte que le chef Nicolas Stohrer, alors pâtissier officiel, eut l’idée de mouiller une brioche sèche au vin de Malaga, d’y ajouter du safran, de la crème pâtissière et des raisins secs. Le roi fut séduit par cette nouvelle création et, lecteur des Contes des Mille et Une Nuits, il lui donna le nom d’Ali Baba (nom qui, en polonais, signifie aussi “bonne épouse”). Plus tard, Nicolas Stohrer perfectionna la recette et en fit une spécialité de sa pâtisserie de la rue Montorgueil à Paris ; cette boutique existe encore d’ailleurs. En 1884, les frères pâtissiers Julien créèrent le savarin. Le savarin est une déclinaison du baba réalisée en l’honneur du fameux gastronome Jean Anthelme Brillat-Savarin. Basiquement, la recette contient les mêmes ingrédients que le baba mais sans ajout de raisins secs et le format en est généralement plus petit, avec la caractéristique cavité au centre pour les fruits et la chantilly. De nos jours, le baba a conservé une pâte qui ressemble à celle de la brioche mais en plus léger, faite de farine, de masse mère ou de levure, de beurre, de sucre, de lait et/ou d’œufs et de sel. Une fois cuit, il est traditionnellement parfumé au sirop au rhum et est servi tiède, chaud ou froid, accompagné de crème chantilly. Comme tous les grands gâteaux classiques, le baba a donné naissance à d’autres spécialités comme les fameux Marignan, Fribourg, Gorenflot ou Pomponette... Il a aussi gagné d’autres pays comme l’Italie où il est très apprécié à Naples et connu comme Babba, avec deux “b” ou en Pologne où, servi au petit déjeuner du jour de Pâques, il est réalisé avec de la farine de seigle et des raisins secs et imbibé de vin hongrois. 

Découvrez les recettes

Quant à nous, nous vous proposons trois produits différents :

  • Un baba classique parfumé au sirop de rhum, avec des fruits, des épices et des fruits rouges frais.
  • Un baba sans alcool que nous avons parfumé au thé et à la purée d’abricot, accompagné d’une crème gélifiée d’abricot et de gingembre.
  • Et finalement un baba présenté sous forme de dessert à la cuillère et parfumé au whisky fumé, café, fruit de la passion, banane et crème fouettée au café et à la noisette.
Tags: